Histoire du Thé de Chine: de son Origine à la période pré-Tang

Publié le : 19/01/2019 18:32:36
Catégories : Histoire du thé de Chine

Histoire du Thé Chinois

Le thé de Chine comme nous le connaissons aujourd’hui n’a «que» plusieurs siècles, mais son histoire remonte à l’antiquité chinoise. Le tout entremêlé de mythes et de légendes, ainsi que d’histoires fabuleuses.

La légende raconte que c’est l’empereur Shen Nung qui découvrit le thé en 2737 av. J.-C. 

Sans entrer dans les détails, voici en quelques lignes ce que raconte la légende de la découverte du thé par l’empereur Shen Nung:

…Après avoir goûté de nouvelles plantes, Shen Nung fut empoisonné comme cela lui arrivait fréquemment, il alla donc s’assoir sous un arbre et fit bouillir de l’eau et à ce moment, une légère brise souffla et fit tomber quelques feuilles dans l’eau bouillante...

(On trouve des versions plus ou moins différentes qui racontent cette légende, en surfant sur internet, chacun pourra choisir celle qui lui plait le plus!).

Parfois, la réalité rattrape les belles légendes, et c’est ce qui est arrivé avec celle-ci. Dans le livre du traité des herbes médicales (Ben Cao Jing) de Shen Nung, s’y trouve une référence mentionnant le «tu» qui est amer et que cette plante croît dans les vallées et les collines de l’actuel Sichuan et est également cueillie le 3ème jour d’avril.

Probablement que l’on ne saura jamais avec exactitude quand a commencé l’histoire du thé chinois, car les premiers écrits mentionnant clairement le thé, ne datent «que» de 350 apr. J.-C.

Le Erh Ya qui date également de cette époque, mentionne que la récolte des feuilles appelées «tu», (puis «ming»), le Erh Ya cite également le «tu» comme boisson et non plus comme remède.

Avant cette date, les faits historiques ne sont pas toujours vérifiables avec exactitude, le caractère «tu» qui peut être utilisé pour désigner une plante amère ou le thé, est très similaire au caractère actuel du thé. En revanche, l’histoire du thé de Chine commence d’une manière détaillée et sans ambigüité avec le classique du thé de Lu Yu, qui a été le premier ouvrage écrit et publié sur le thé, aux alentours de 780 apr. J.-C. C’est également durant la dynastie Tang que fut écrit pour la première fois  le caractère du thé, tel qu’il existe encore aujourd’hui.

Il est à noter, que d’un point de vue traditionnel chinois, le théier est originaire du sud-ouest de la Chine et plus particulièrement des provinces du Yunnan, du Sichuan et du Guizhou. En revanche, pour certains scientifiques, le thé est originaire de l’Asam. Puis a été disséminé jusqu’au sud-ouest de la Chine.

Sans entrer dans les détails et sans parti pris, à l’heure actuelle, les plus vieux théiers d’Asam sont âgés de 500 ans, alors que le plus vieux théier de Chine, se trouve dans le Yunnan et est âgé de 1700 ans.

Pour faire court et d’une manière très succincte, pour les scientifiques chinois, le thé est originaire du sud-ouest de la Chine a été disséminé jusqu’en Assam, et non le contraire. Ce sujet très intéressant pourra faire l’objet d’un article consacré uniquement à l’origine et à la propagation des théiers, ainsi que de sa classification botanique.

Etant donné que les théiers se trouvaient seulement dans les provinces du sud-ouest de la Chine, le thé a commencé à être consommé uniquement par les habitants de ces régions. Il a également été utilisé de diverses manières: en tant que nourriture, comme plante médicinale, puis comme tonic, pour enfin commencer à être consommé en tant que boisson  vers la fin de la dynastie Zhou (1046 - 256 av. J.-C.). C’est aussi à cette époque qu’il a été consommé en dehors des provinces du sud. Car jusqu’à cette période, le thé était complètement inconnu des habitants des provinces plus au nord, puis le thé a continué à gagner en popularité durant la dynastie Qin (221 - 207 av. J.-C.).

C’est durant cette dynastie qu’il y eu un grand changement concernant la perception du thé chinois. Jusqu’à là, le thé était utilisé principalement comme plante médicinale et comme remède, puis il est devenu un tonic (la différence entre les deux, la plante médicinale est utilisée pour soigner et le tonic est utilisé pour rester en forme et non pour guérir).

Durant toute la dynastie Han (206 av. J.-C. à 220 apr. J.-C.), le thé chinois a continué à se développer et à être de plus en plus consommé. C’est également à cette époque, qu’a été écrit le Materia Medica (Ben Cao Jing) de Shen Nung, où il est mentionné que le thé est utilisé comme antidote contre les empoisonnements causés par certaines plantes, et pour guérir les abcès à la tête, mais également comme inhibiteur de sommeil.

Pendant l’époque des Trois Royaumes (220 - 280 apr. J.-C.), le thé était très utilisé pour atténuer les effets de l’alcool. Durant la dynastie Wei (386 - 535 apr. J.-C.), Zhang Yi mentionne dans son livre (Kwang Ya), une courte description sur le traitement du thé et de sa préparation.

Le Kwang Ya indique que les feuilles étaient cueillies dans des districts se trouvant entre les provinces actuelles du Sichuan et du Hubei, et qu’elles étaient passées à la vapeur et compressées en briques.

Pour pouvoir utiliser le thé, il fallait faire rôtir la brique au feu, jusqu’à ce qu’elle prenne une couleur rougeâtre, puis la défaire en petits morceaux et les mettre dans un récipient avec de l’eau, des oignons, du gingembre, de la peau d’orange et des baies de goji, et cuire le tout. C’est également durant cette époque lorsque les feuilles ont commencé à être passées à la vapeur pour enlever leur amertume, que le thé à petit à petit remplacé l’alcool, qui était jusqu’à ce moment, la boisson nationale.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Contactez-nous

Notre service client est disponible 24h/24, 7j/7

Contacter notre service client
Petit Gaiwan Tous droits réservés © 2011- 2019